Allaiter en étant malade

Même quand on est malade, nous devons et pouvons allaiter. Cependant, il faut faire attention à certaines choses afin que tout se passe pour le mieux. Voici des conseils à appliquer lors de votre allaitement.

Beaucoup de médecins préconisent de ne pas allaiter quand on a 38,5°C de fièvre. Cependant, ce n’est pas tout à fait vrai. Vous pourrez le faire.

Avoir un coussin d’allaitement

Dans ce genre de situation, avoir un bon coussin d’allaitement est primordial, car il vous permettra de vous aider. Vous pourrez mettre votre bébé sur le coussin, et ne pas le tenir dans les bras, et donc, vous fatiguer encore plus. Vous aurez le choix entre tous nos coussins d’allaitement comme le babymoov ou encore le red castle.

Faites vous aider

Le coussin d’allaitement peut être une solution suffisante, mais si vous ne vous sentez pas du tout, vous pourrez toujours demander de l’aide à votre mari ou bien à votre famille, afin de passer cette difficile période.

Vous pourrez aussi prendre des médicaments qu’un médecin vous aura donné. Ne faites cependant pas de l’automédication !

Le repos, votre atout !

Bien que les médicaments soient efficaces, une bonne dose de repos sera aussi nécessaire pour avoir un rétablissement rapide. Même s’il est difficile de vous reposer, surtout avec un enfant en bas âge, essayer de le faire, du mieux que vous puissiez le faire.

Quand on est malade, hydratation est aussi un moyen de se rétablir plus rapidement, et aussi de pouvoir allaiter. Le corps a tendance à se déshydrater plus facilement quand on est malade. Alors, pensez à boire régulièrement.

Précautions à prendre

Essayez de ne pas tousser devant votre bébé, et si c’est le cas, on doit toujours mettre la main devant la bouche. Lavez-vous aussi les mains très régulièrement, surtout avant de prendre votre enfant dans les bras. Et si vous ne pouvez pas, prenez des gants en latex.

Il faut noter, qu’une baisse de lactation peut être ressentie, mais tout cela est normal, et cela devrait rentrer dans l’ordre quand vous irez mieux. Prenez votre mal en patience.